Portrait de Mei Ho

20 octobre 2021

Kuantom a sollicité un collectif de mixologues pour réaliser un carnet de 12 recettes d’exception qui sont aujourd’hui disponibles via notre solution Orkestra. Parmi ce collectif, Mei Ho, talentueuse chef mixologue qui met aujourd’hui sa sensibilité au service de la Samaritaine à Paris, réouverte très récemment. Portrait.
 

Comment es-tu arrivée à l’univers de la mixologie ?

Après avoir fait un bac chef cuisinier et une formation de pâtisserie, j’ai commencé un peu par hasard à rentrer dans l’univers des bars, de la mixologie. J’ai toujours aimé le milieu de l’art, j’ai toujours voulu faire quelque chose d’artistique dans ma vie, c’était vraiment un objectif auquel je faisais attention. Je me suis donc orientée vers le goût et son univers. La mixologie représente pour moi une forme d’expression artistique. Puis, les rencontres que j’ai faites et les voyages m’ont permis de grandir et d’évoluer. Le fait d’être toujours plus curieuse par rapport aux produits, à la manière de les travailler aussi. Ma différence ? Une grande part de sensibilité et un côté très poétique dans le cocktail, avec par exemple beaucoup de thés, de plantes, de fleurs. J’apporte aussi de nombreuses techniques pâtissières. Cela apporte une vision différente, avec des pièces en sucre par exemple.
 

Peut-on avoir ton retour d’expérience sur le workshop organisé par Kuantom ?

De chouettes rencontres ! J’ai beaucoup aimé travailler avec des personnes qui viennent toutes d’univers différents, qui sont passionnées. Le partage était très présent et les échanges étaient vraiment intéressants lors de la création des recettes. Ce workshop a permis d’apprendre des autres, de voir comment chacun travaille car nous avons vraiment tous notre signature. J’ai toujours cru en ce projet, la solution Orkestra de Kuantom, parce que c’est un métier qui évolue énormément. C’est très intéressant de voir et de créer une autre vision de la mixologie. Pour moi c’est un projet qui peut fonctionner et créer une grande combinaison de goûts. Pendant le workshop, nous avons d’ailleurs eu l’occasion de travailler sur plusieurs profils gustatifs : floral, fruité, pétillant...
 

Comment imagines-tu le monde du cocktail de demain ?

La clientèle a déjà ou va avoir une autre vision de consommer. Ils ne veulent pas avoir n’importe quoi. Justement je pense que les bars vont devoir s’adapter. Je travaille par exemple actuellement beaucoup sur des cocktails à base de thés, sans alcool. Aujourd’hui les sans alcools, des vrais sans alcools élaborés, sont rares dans les établissements. Pourquoi la personne qui boit de l’alcool aurait le droit à un cocktail élaboré et pas moi ? Les cocktails sans alcool ont d’ailleurs été intégrés à la réflexion et la création lors du workshop pour pouvoir répondre à cette demande mais aussi pouvoir déguster ces boissons à plusieurs moments de la journée.
Un autre sujet important qui grandit petit à petit : le zéro déchet, penser à la planète. Je pense que le covid a dû faire prendre conscience à beaucoup de gens de l’importance de l’anti-gaspillage, de la récupération.
 

Fiche d'identité de Mei Ho

Issue d’une double formation de mixologie et de pâtisserie

Sa signature : la sensibilité et la poésie apportées dans chaque création

Son ingrédient phare : le thé

Où la retrouver : à La Samaritaine de Paris depuis sa réouverture

 

À Lire également

Numéro 01 : le gingembre mis à l’honneur

11 mai 2021

Portrait de Kévin Ligot

22 octobre 2021

Numéro 03 : le végétal au rendez-vous

12 mai 2021